My Crush on Krush

... and other musical addictions.

Mixin’ audio wordz

no comment

J’ai reçu à une époque une formation de documentaliste et mon obsession pour la musique est établie. J’en suis venu à indexer verbalement la musique que j’écoute. A bien y réfléchir, je suis mis à réaliser que les mots-clés que j’attribue aux artistes que j’écoute et au morceaux présents dans mes playlists (https://habett.pl/), sont en fait hiérarchés : Les premiers mots que j’assigne sont plus importants que ceux en bout de ligne et c’est là un point significatif.

Ensuite, j’ai réfléchi à des moyens de rendre ces idées en algorithmes. La possibilité de faire des suggestions à partir d’éléments avec la possibilité de pondérer ces assignations. En allant plus loin j’ai préparé un prototype de mixeur de mots-clés.

Sur cette page (https://habett.pl/xyz.html) vous obtiendrez une liste de mots-clés relatifs à votre point de départ (morceau et/ou artiste) avec la possibilité de pondérer l’importance que vous accordez (vers le haut) et le résultat suggestif pour les trois items sélectionnés. Ainsi on peux aller vers mon mixeur de mots-clés (I’m a DJ, I can mix).

Ce mixeur permet par l’usage des faders verticaux de moduler l’importance que l’on accorde à chacun des termes proposés vis à vis de mon indexation, elle-même pondérée.

Evidement ma base de connaissance est très partielle mais cela donne déjà des idées pour explorer. Je l’alimente au fur et à mesure. C’est un début.

Bonnes explorations.

Yat-Kha

no comment

Dans une république russe d’Asie centrale, on trouve cet étrange groupe qui s’exporte malgré tout: Yat-Kha.

Si l’on veux des comparaisons, mélange complexe de didgeridoo, chant guttural, polyrhythmie, mantra asiatique, Tom Waits et/ou peut-être un Sepultrura bien lent.

Vu d’ici, c’est avant-garde mais qui est-on pour le dire ?

Roots donc mais très dur à tracer. Profond, spirituel et touchant. Parfois on tombe sur ce genre d’Artistes, dur à classifier. J’attendais cela à ce moment de mon parcours initiatique. Loin de la simple curiosité touristique qui vient combler une zone dont on ne sait pas grand chose, c’est un monument.

Kudos & respect.

JamendOpen mais plus trop

no comment

Pendant longtemps j’ai rediffusé mes productions musicales sur jamendo car il était à l’époque vraiment concerné par les problématiques Creative Commons. J’avais un script qui récupérais périodiquement mes stats sur leur site afin de les agréger avec celles de mon site. La semaine dernière mon script a cessé de fonctionner. D’après examen il s’agit en fait d’un changement dans la structure de leurs pages. Après un peu de temps consacré au debug de mon scraping, j’ai bien compris qu’ils avaient mise en place des mesures de protection en contradiction totale avec la dialectique open access. Sur mon firefox, les pages refusent même de s’ouvrir si le debugger standard est ouvert ! J’ai laissé tomber. Avec de l’insistance j’aurais sans doute pu y arriver mais l’état d’esprit a détruit ma confiance.

J’aurais du être plus sensible au TLD qu’utilise jamendo. Dot com. C’est un business. J’irai voir ailleurs.

Le mot de la fin pour Burroughs :